Vendredi noir pour les «frontrainliers» lorrains et les usagers de la SNCF

L’image est saisissante : des rangés de personnes qui attendent des trains qui ne viennent pas. En effet, depuis ce vendredi matin, une partie du personnel SNCF fait valoir son droit de retrait, en réaction à un accident qui s’est déroulé en Champagne-Ardenne. La ligne Nancy-Metz-Luxembourg est particulièrement touchée.

Ce mouvement social sans préavis fait suite à un accident mercredi en Champagne-Ardenne, un TER ayant percuté un convoi routier exceptionnel coincé sur un passage à niveau, faisant “trois blessés légers”, le conducteur du train et deux passagers, selon une porte-parole de la SNCF.

Le train Luxembourg-Metz de 17h58 était annulé, celui de 19h16, puis celui de 21h16 aussi… des trains intermédiaires doivent être remodelés pour desservir un maximum d’arrêts.

Ce vendredi noir vient malheureusement s’ajouter aux nombreux retards enregistrés ces deux dernières semaines sur la ligne transfrontalière, et à des conditions de transports de plus en plus dégradées (trains tellement tassés certains matins, que la buée ruisselle sur les vitres…) La CGT et son chef Martinez portent une lourde responsabilité dans cette pagaille sans nom qui bloque la vie d'une région sans motif sérieux.

Le trafic ne devrait guère s'améliorer dimanche. La SNCF prévoit en effet une journée perturbée, sans pouvoir indiquer pour le moment l'ampleur des perturbations. La compagnie conseille donc aux passagers de s'informer avant d'aller à la gare, voire de reporter leur voyage ou utiliser des moyens de transports alternatifs... Aucune indication n'a été donnée pour l'heure sur la poursuite du mouvement lundi prochain.