Moselle : Mecedes-Benz investit 500 millions pour produire des voitures électriques

Daimler va investir 500 millions d'euros dans son usine Smart à Hambach (Moselle) pour produire un véhicule électrique Mercedes-Benz, a annoncé vendredi le constructeur allemand.

(AFP) – Le site mosellan, a indiqué Daimler dans un communiqué, a été choisi pour «la production d'un véhicule électrique compact» dans le cadre de l'«offensive électrique» du groupe allemand. Mercedes-Benz prévoit d'investir «10 milliards d'euros dans l'électrification de sa flotte» dans les prochaines années et de «commercialiser plus de 10 modèles à propulsion électrique d'ici à 2022», a précisé le constructeur. 

L'investissement de Daimler sera consacré «au produit», à «de nouveaux bâtiments dotés des dernières technologies» et à «l'adaptation des infrastructures du site». Les travaux préparatoires «débuteront très prochainement», sans date précisée, selon le communiqué de Daimler. 

«La production d'une Mercedes-Benz en France» est une «première» dans l'histoire du groupe allemand, s'est réjoui Dieter Zetsche, PDG de Daimler, cité dans le communiqué. L'usine lorraine de Smart, qui emploie actuellement 800 personnes et a fêté ses 20 ans en octobre, produit la citadine Smart Fortwo. 

Une décision qui a de quoi assurer l'avenir de l'usine, dont les salariés avaient accepté en 2015 de travailler 39 heures payées 37, en échange du maintien de l'emploi jusqu'en 2020. Le président de Daimler Zetsche l'a annoncé lui-même à Emmanuel Macron, lors d'une rencontre à l'Elysée.

Dieter Zetsch, PDG de Daimler, rencontre Emmanuel Macron pour lui annoncer la bonne nouvelle
En savoir plus: 

Il s'agira d'une Mercedes électrique compacte, de la gamme EQ. Alors que le site mosellan produit des Smart Fortwo (2 places) électriques depuis 2012, le groupe table sur son expérience de l'électromobilité pour entamer son offensive dans ce domaine : il a prévu d'investir 10 milliards d'euros dans l'électrification de sa gamme, qui comptera 10 modèles 100 % électriques d'ici à 2022, dans tous les segments. Il estime qu'ils représenteront 15 à 25 % de ses ventes en 2025.

Le groupe Daimler n'a pas encore précisé quel serait le véhicule affecté à Hambach, ni quels volumes de production il visait. Selon Les Echos.fr, il pourrait s'agir du SUV compact GLA aujourd'hui produit au Mexique, pour sa version européenne, pour une production de 40.000 unités à terme. L'investissement sera consacré au développement du véhicule et à l'aménagement de l'usine, où de nouveaux bâtiments accueilleront des ateliers de ferrage et de peinture, tandis que les lignes d'assemblages seront étendues. « Ce nouveau projet vient récompenser l'excellence de notre savoir-faire et la forte motivation de nos coéquipiers », a déclaré Serge Siebert, le responsable de l'usine.