A Metz, les voitures se partagent grâce à Citiz

La capitale lorraine peut se vanter de développer l'autopartage des voitures. Désormais, une automobile cela ne s'achète plus, cela s'emprunte directement sur le bord de la route.

A Metz, plus de 500 conducteurs se partagent déjà une quinzaine de véhicules «Citiz». Et le réseau de stations devrait encore augmenter avant début 2020.

Ce jeudi, le réseau messin de stations s'est agrandi de quatre nouvelles stations d'accueil. Soit désormais 13 sites répartis dans les différents quartiers. «Le projet est d'arriver à 15 points de prise en mains d'ici janvier 2020», annonce l'adjoint en charge des mobilités, Guy Cambianica.

Le principe est simple. Plutôt que de financer l'achat d'une voiture dont ils n'ont pas un usage fréquent, des Messins préfèrent passer à un service de libre-service, moyennant un coût payé au temps et à la distance parcourue. A Metz, la location coûte ainsi 2€/heure et 0,37€/km. «Une formule bien plus économique que d'avoir à payer son propre véhicule et un emplacement de parking ou un garage», rappelle Guy Cambianica. Il est possible de s'installer aussi bien au volant d'une Fiat 500 cabriolet que d'une familiale 7 places, un utilitaire ou une citadine.

«Nous avons aussi couplé ce service à une politique de stationnement attractive, note l'adjoint. Tout usager peut se stationner gratuitement sur la voie publique, même en présence d'un horodateur.» Et au vu du succès rencontré sur la ville de 118.000 habitants, la commune et l'opérateur vont annoncer qu'il sera maintenant possible non seulement de prendre et déposer un véhicule depuis les stations fixes et repérées, mais aussi en mode «free floating», n'importe où dans le périmètre urbain et dans le respect du code de la route. 

En savoir plus : https://metz.fr/deplacer/autopartage.php