Metz, journée des femmes : le poids des mots, le choc des vidéos

Quelques dizaines de personnes ont manifesté dans les rues de Metz à l'appel de plusieurs organisations militantes et syndicales à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes. Dix dizaines de milliers de personnes manifestent à Alger, le même jour, à la même heure. Le choc du nombre et des vidéos.

"A travail égal, salaire égal", "le sexisme tue chaque jour"... Les slogans dans les rues de Metz pour ce 8 mars, 42e journée internationale des droits des femmes, étaient aussi variés sur les pancartes que dans la voix des participant-e-s. Car parmi les 50 à 90 manifestants, ils étaient presque autant de femmes que d'hommes à battre le pavé pour réclamer l'égalité des sexes. Une manifestation conduite par la CGT avec l'appui de plusieurs organisations telles que Osez le féminisme, Couleurs Gaies, La ligue des droits de l'homme.

Au même moment, dans les rues d'Alger, une marée humaine déferlait pour protester contre la candidature de Bouteflika. En ce 8 mars, des milliers de femmes se sont jointes à la manifestation.

Deux villes, un même jour, une même heure, des réalités différentes. A Metz, la CGT, décrédibilisée de puis longtemps, n'arrive pas à mobiliser, même sur une cause aussi juste que celle des femmes. A Alger, ce sont des dizaines de milliers de femmes et d'hommes qui se révoltent pour une cause qui ne relève pas de la théorie, mais de la réalité d'un ras le bol contre un régime oppressant. Le poids des mots et de la théorie, le choc des vidéos.

Vidéos : à gauche, à Metz ce 8 mars 2019, vidéo réalisée par Maglor, à droite la manifestation du 8 mars à Alger.