Lorraine : Un air pas très respirable

La Lorraine est concernée par une pollution aux poussières fines liée à la météo. Ce vendredi, la Moselle, la Meurthe-et-Moselle et les Vosges seront en alerte.

 

Les quatre départements lorrains sont touchés depuis mercredi par un pic de pollution aux poussières fines, qui a déclenché l'habituelle procédure d'information et recommandations de la préfecture. Cet épisode se caractérise par une concentration en particules d'origine carbonée issues de combustion de chauffage et/ou moteurs de véhicules. Les conditions météorologiques stables ne permettent pas une dispersion efficace de ces particules, selon le communiqué du service de surveillance et prévision de la qualité de l'air.

Ce type d’épisode est souvent lié à des niveaux d’oxydes d’azote élevés, notamment à proximité des axes routiers. Il se produit le plus souvent durant la saison hivernale et est amplifié en cas d’inversion thermique, comme c'est le cas actuellement.

Les conditions météorologiques resteront défavorables vendredi en Moselle, Meurthe-et-Moselle et dans les Vosges, ainsi que dans le Bas-Rhin et le Haut-Rhin, départements dans lesquels la procédure d'alerte sera déclenchée.

 

Pour les départements en procédure d’information et de recommandations 

Populations sensibles : Femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans, personnes souffrant de pathologies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires, personnes asthmatiques. Personnes se reconnaissant comme sensibles lors des pics de pollution et/ou dont les symptômes apparaissent ou sont amplifiés lors des pics (par exemple : personnes diabétiques, personnes immunodéprimées, personnes souffrant d’affections neurologiques ou à risque cardiaque, respiratoire, infectieux.

Message : Limitez les déplacements sur les grands axes routiers et à leurs abords aux périodes de pointe. Limitez les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions), autant en plein air qu’à l’intérieur. En cas de symptômes ou d’inquiétude, prenez conseil auprès de votre médecin ou de votre pharmacien.

Pour limiter la pollution, vous pouvez aussi faire du covoiturage ou utiliser les transports en commun. Si vous prenez votre voiture, il est conseillé de réduire sa vitesse de 20km/h sur les grands axes. La pollution peut avoir des effets sur la santé. A court terme vous pouvez avoir les yeux qui piquent ou encore des problèmes respiratoires qui peuvent conduire à une hospitalisation et dans les cas les plus graves au décès. A long terme, vous pouvez être atteint de cancer ou autre type de maladies chroniques. Donc faites un geste pour votre santé ET pour l'environnement !