Le grand hamster d'Alsace : une espèce en voie de disparition

Le grand hamster d'Alsace, entre autres, a fait un nouveau pas vers l'extinction, victime de l'Homme, alors qu'une nouvelle liste rouge a été publiée jeudi.

(AFP)- Des lémuriens de Madagascar, le grand hamster d'Alsace ou encore la baleine franche de l'Atlantique nord ont fait un nouveau pas vers l'extinction, victimes des activités de l'Homme, a mis en garde jeudi l'UICN en publiant sa nouvelle liste rouge. Selon les experts biodiversité de l'ONU (IPBES), environ un million d'espèces animales et végétales sur les quelque 8 millions estimées sur Terre sont menacées d'extinction, dont «beaucoup dans les prochaines décennies».

Mais ces chiffres sont des extrapolations basées sur les évaluations d'une fraction des espèces, en particulier sur la fameuse liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature, référence en la matière qui s'enrichit chaque année de l'étude de nouvelles espèces. Désormais, sur 120 372 espèces passées au crible, 32 441 sont menacées d'extinction (13 898 vulnérables, 11 732 en danger et 6 811 en danger critique), soit plus de 25%.

«L'espèce pourrait disparaître au cours des 30 prochaines années»

«Le monde doit agir rapidement pour arrêter le déclin des populations d'espèces et prévenir les extinctions causées par l'Homme», a plaidé Jane Smart, directrice du groupe de conservation de la biodiversité de l'UICN. La nouvelle liste rouge s'inquiète notamment du sort du hamster d'Europe, qui passe lui aussi en danger critique. Le rongeur autrefois abondant à travers l'Europe, jusqu'en Russie, a aujourd'hui disparu des trois quarts de son habitat originel en Alsace (où il est connu sous le nom de grand hamster d'Alsace) et en Europe de l'Est.

Et «si rien ne change, l'espèce pourrait disparaître au cours des 30 prochaines années», s'alarme l'UICN. Une régression liée à un taux de reproduction en chute libre: une femelle a aujourd'hui en moyenne 5 ou 6 petits par an, contre 20 pendant la majeure partie du XXe siècle. Pour des raisons multiples liées semble-t-il à l'extension de la monoculture, au développement industriel, au réchauffement climatique ou à la pollution lumineuse.

Le grand hamster d'Alsace

La disparition de la luzerne -aliment favori du hamster- au profit du maïs qui recouvre aujourd’hui plus de 80% de la plaine d’Alsace explique, avec l’extension de l’urbanisation et des infrastructures routières, la raréfaction du hamster.
Le Bas-Rhin est le seul département français où le grand hamster (Cricetus cricetus) est encore présent, notamment autour de Strasbourg.