L'Alsace veut-elle faire sécession avec le Grand Est ?

Le gouvernement français se montre favorable à l'idée de faire de l'Alsace, une collectivité unique dotée de compétences particulières au sein de la région Grand Est. Lorrains réveillez-vous et demandez le même statut !

Le gouvernement soutient la création d'une collectivité alsacienne issue de la fusion du Bas-Rhin et du Haut-Rhin, dotée des compétences des départements mais aussi de compétences «particulières» tenant à sa spécificité transfrontalière notamment, a indiqué mercredi, la ministre de la Cohésion des territoires, Jacqueline Gourault. «Nous allons accompagner les élus dans le désir d'Alsace. Le gouvernement est prêt à soutenir la création d'une collectivité alsacienne qui serait faite à partir des deux départements», a-t-elle déclaré sur Europe 1. «Tout cela dans la région Grand Est, et avec des compétences des départements, mais avec d'autres compétences qui tiendraient à leur spécificité, a-t-elle ajouté.

Ce serait «non pas un statut spécial mais une collectivité avec des compétences particulières qui sont dues au transfrontalier notamment et à l'identité alsacienne rhénane», a-t-elle précisé. La «renaissance de l'Alsace», deux ans après sa fusion avec la Lorraine et la Champagne-Ardennes, est défendue par de nombreux parlementaires, maires, élus, chefs d'entreprise et autonomistes alsaciens. Partisan de la conclusion de «pactes girondins» avec les territoires, Emmanuel Macron avait estimé en avril que l'on pouvait «tout à fait imaginer» une fusion du Haut-Rhin et du Bas-Rhin «pour créer un grand département d'Alsace au sein de la région Grand Est».

Pour autant, il avait exclu une sortie de l'Alsace de cette région. Alors qu'un rapport préfectoral envisageait une fusion du Haut-Rhin et du Bas-Rhin, le gouvernement avait entamé fin août une première série de discussions avec des élus locaux alsaciens et du Grand Est pour évoquer l'avenir institutionnel de l'Alsace. Parmi quatre hypothèses, le rapport du préfet de la région Grand Est, Jean-Luc Marx, rendu cet été à Matignon, envisageait la création d'un département unique, avec des compétences nouvelles confiées par l'État, grâce aux dispositions prévues par la réforme constitutionnelle.

En savoir plus: 

Cette "sortie" de l'Alsace de la région Grand Est tout en y restant est l'illustration de l'échec de la politique de décentralisation de François Hollande. La région Grand Est n'a pas d'âme, ne correspond à rien du point de vue géographique, sociaologique et démographique. Sous prétexte que l'Alsace est une frontalière avec l'Allemagne et la Suisse, on imagine aujourd'hui un statut particulier pour cette belle province. Mais la Lorraine est également un territoire drontalier, avec la Belgique et le Grand-Duché de Luxembourg. Alors, Lorrains réveillez-vous et militez pour la fusion de la Meurthe-et-Moselle, de la Meuse, de la Moselle et des Vosges en un seul et nouveau département, la Lorraine.