La Sarre protège et verrouille ses jours fériés

A l'avenir, il n'y aura plus du tout de magasins ouverts pendant les jours fériés en Sarre. Les frontaliers de Forbach ou de Sarreguemines ne pourront plus y aller faire leurs courses.

(DPA) – Finie l'ouverture des commerces pendant les jours fériés et quatre dimanches d'ouverture par an au maximum. C'est ce qu'a décidé le parlement du Land de Sarre mercredi à Sarrebruck. Le projet de loi modifiant la loi sur l'ouverture des magasins en Sarre doit encore être déposé cette année.

Une décision qui intervient suite à un «duel commercial» que s'étaient livré à l'Assomption (le 15 août) la ville sarroise de Homburg avec la ville voisine de Zweibrücken en Rhénanie-Palatinat, où l'Assomption n'est pas une fête. Les commerçants de Homburg ont réagi, ce jour-là, au fait que de nombreux Sarrois traversent la frontière pour aller faire leurs courses. 

«Les jours fériés ne sont pas dédiés à la consommation»

«L'érosion constante des jours fériés est tout sauf un don du ciel», a déclaré le député Eugen Roth. «Les jours fériés ne sont pas des jours dédiés à la consommation», est écrit dans la décision du Parlement de la Sarre. Ce sont des «journées de paix et de réflexion» qui doivent permettre de passer du temps avec sa famille et ses enfants ou d'être actifs dans une association. Le parlement a appelé le gouvernement à «examiner et à retirer les exceptions aux jours d'ouverture des commerces déjà approuvées». Les jours fériés devraient «de manière générale, être exclus des possibilités d'ouverture d'un magasin». 

Les jours fériés en tant qu'«élément de notre patrimoine culturel, historique et religieux» offrent «en plus du repos, de la pénitence et des loisirs, un cadre approprié pour la cohésion familiale et le vivre-ensemble dans les villages et les villes», a décidé le Landtag. C'est particulièrement important en Sarre qui compte plus de 10.000 associations. Ces journées doivent être mieux protégées «pour la vie familiale, sociale et associative».