L’épidémie de varicelle s’étend dans le Grand Est

La varicelle est en train de s’étendre sur une bonne partie de l’Hexagone, si l’on en croit la carte de vigilance régulièrement mise à jour par le réseau Sentinelles. La Lorraine est concernée.

Cette maladie, dont les symptômes – fièvre, boutons – apparaissent généralement deux semaines après la contamination, causée par le virus varicelle-zona (VZV), est transmissible par contact direct avec les cloques d’une personne infectée ou par les voies respiratoires. 

Dans la plupart des cas, la varicelle reste une infection bénigne. Cependant, les bébés, les femmes enceintes et les personnes dont le système immunitaire est affaibli peuvent être atteints de complications plus graves s’ils la contractent (pneumonie, encéphalite…).

En général, les personnes qui ont eu la varicelle durant leur enfance ont fabriqué des anticorps qui les protègent contre elle pour le reste de leur vie, mais certaines personnes peuvent l’attraper deux fois. Et plus elle est contractée tard, plus lourdes peuvent en être les conséquences.