Ils ne veulent pas d'Amazon à Metz

Une cinquantaine de manifestants se sont fait entendre ce lundi contre l'arrivée du géant du e-commerce et ses milliers d'emplois sur l'ancienne base aérienne Metz Frescaty.

C'est sous escorte policière que les élus se sont engouffrés dans la salle de conférence de la chambre des Métiers, ce lundi à Metz, pour assister à la séance du conseil métropolitain, alors qu'une cinquantaine de personnes s'étaient rassemblées sur le parvis, brandissant des pancartes hostiles à Amazon et insultant les différents conseillers.

Ce que ces manifestants ne digèrent pas, c'est que le géant américain du e-commerce puisse implanter sur l'ancienne base Metz Frescaty, un terrain dont Metz Métropole est propriétaire, l'un de ses centres logistiques, pour lequel entre 2.000 et 3.000 emplois (de la manutention essentiellement) sont promis.

Amazon à Metz : Une aubaine pour le Luxembourg

Des chiffres inespérés, dans un contexte économique difficile, qui avaient achevé de convaincre les responsables politiques lorrains en 2018, au moment d'approuver le projet. Une aubaine pour la région mais pas seulement: depuis l'autre côté de la frontière, une entreprise luxembourgeoise suit le dossier avec intérêt.

Pour la poste luxembourgeoise, l'arrivée d'Amazon à seulement 45 minutes du centre de tri postal de Bettembourg va changer beaucoup de choses, notamment le nombre de trajets, ce qui réduira l'attente des colis pour l'opérateur luxembourgeois.

Actuellement, la plateforme la plus proche est celle de Coblence, à 1h48 de route, d'où partent chaque année plus d'un million de colis «au sourire».