Grande Mosquée de Metz : C'est parti ... mais il faudra encore attendre

La pose symbolique de la première pierre de la future grande mosquée de Metz a eu lieu ce samedi matin, boulevard de la Défense. Cela ne signifie pas encore le début effectif du chantier. Mais c'est l'aboutissement d'un long travail pour convaincre et réunir le financement nécessaire.

Au-delà du geste symbolique accompli par le Préfet de la Moselle et l'encore maire de Metz, à savoir le maniement de la truelle pour sceller la première pierre, la fête durera trois jours. Une durée peut-être un peu courte pour être à la hauteur de l'attente des fidèles musulmans de Metz qui travaillent depuis plus de 10 ans à l'aboutissement du projet d'une grande mosquée au cœur de la ville.  C'est en effet sous la mandature de Jean-Marie Rausch que l'idée d'une mosquée pour unifier les différentes communautés musulmanes messines a été une première fois évoquée. Un dossier qui a donc mis du temps pour convaincre les opposants et réunir une partie des fonds nécessaires.

Le troisième Gala de la grande mosquée a eu lieu ce samedi à partir de 18h30 avec pour objectif de contribuer aux fonds nécessaires pour le projet. Le dimanche 16 février à partir de 13h, les familles pourront participer à des activités ludiques autour de l’écologie, se rendre au stand de henna et se restaurer. Le week-end est organisé sous une tonnelle chauffée sur le terrain de la grande mosquée de Metz.

Il reste encore quelques incertitudes au sujet du financement du lieu de culte. L'Union des associations cultuelles et culturelles des musulmans de Metz (UACM) avertit qu'elle ne dispose pas encore des 15 millions d'euros attendus.Mais pas question pour la communauté de faire appel à des fonds étrangers.

La future grande mosquée de Metz sera construite boulevard de la Défense, entre les quartiers de Belletanche et de Borny, juste à côté de la Chambre des Métiers et en face du lycée hôtelier Raymond Mondon et de l'arrière des baîments actuels de Metz Métropole.

La future grande mosquée coûtera un total de 15 millions d'euros et pourra accueillir jusqu'à 2000 fidèles. Les travaux pourraient débuter l'an prochain et se dérouleront en plusieurs phases : d'abord le lieu de prière puis les annexes. Elle sera dotée d'un pôle culturel, éducatif et d'un grand jardin ouvert à tous, même aux non musulmans. 

"Nous avons attendu d'avoir le permis de construire et nous avons déjà eu des donateurs qui nous ont permis de couvrir environ 400.000 euros de frais comme l'architecte, tout ce qui concerne la structure administrative" explique Raymond Beller, président d'honneur de l’Union des associations cultuelles et culturelles des musulmans de Metz. "Nous voulions le projet d'une moquée en France, faite par les français" explique Raymond Beller. "Nous avons une indépendance totale. Nous allons vers les fidèles en France et dans le monde entier, même les pays arabes. Mais la seule condition pour accepter les fonds, c'est qu'il n'y ai pas de conditions préalables."