Grève SNCF : les voyageurs lorrains se mobilisent

Une action pour "replacer les usagers au cœur du débat" pendant la grève perlée de la SNCF sera organisée à partir de ce jeudi 12 avril par plus de 20 associations et collectifs d'usagers du train en France dont celle de la ligne Nancy-Luxembourg. 

La grève perlée mise en place par la SNCF depuis le 3 avril dernier fait grincer des dents et un vent de fronde anti-CGT se lève. On se souvient des scènes chaotiques en gare de Lyon à Paris, où des voyageurs marchent sur les voies, de l'exaspération des usagers de ne pas avoir leurs trains... En Lorraine aussi, cette grève provoque quelques chamboulements puisque la plupart des trains régionaux ou transfrontaliers sont impactés par ce mouvement social. Il devient difficile d'habiter Nancy et de travailler à Metz ou à Luxembourg.

Face à cela, les voyageurs ont décidé de se mobiliser. A partir de ce jeudi 12 avril, partout en France et notamment en Lorraine, des actions seront menées par plus de 20 associations et collectifs d'usagers du train dont celle de la ligne Nancy-Luxembourg.

Demain 12 avril 2018, les usagers du train reviennent au coeur de débat ! Cc @TER_Metz_Lux @lesRaleursduTER

— AVTERML-FNAUT (@avtermel) 11 avril 2018

 

«Nous entendons ainsi protester à la fois contre la dégradation continue du service ferroviaire, la non-consultation des associations d'usagers dans le cadre de la réforme ferroviaire, et les effets de la grève perlée des syndicats, en replaçant les usagers au cœur du débat», explique-t-on du côté des associations.

Le thème de cette action sera "Et l'usager dans tout ça?" et est piloté par la Coordination Nationale des Collectifs et Associations d'Usagers du Train (CNCAUT).

Refus de contrôle

Concrètement, cette mobilisation se traduira en deux points:

  1. Une grève du billet, tous les jours de non-grève SNCF. "Nous refuserons les contrôles des agents. Un billet de grève sera distribué aux usagers, qui pourront le présenter au moment des contrôles". Libre à chacun de payer ou non son abonnement/ticket mais ce faux billet sera présenté par tous les voyageurs mécontents.
  2. Le port d'un badge "voyageurs en grève".

Trois revendications

Le but de cette action au long cours? Retrouver un service de qualité, "perdu depuis longtemps" mais aussi permettre aux usagers - par le biais des associations qui les représentent - de faire entendre leur voix qui n'est pas "prise en compte dans les débats sur la réforme ferroviaire". 

Enfin, cette mobilisation vise également à mettre fin à la grève perlée de la SNCF - qui doit durer jusqu'à la fin du mois de juin -, jugée "pénalisante" par les associations. "Elle a clairement été conçue pour pénaliser les usagers, alors que nous avions proposé d'autres alternatives, d'autres moyens de protestation".

Un bras de fer qui commence donc, près d'une semaine après le début du mouvement social syndicaliste en France.