Coup de folie à la mairie de Metz

Depuis le 1er janvier 2018, avec l'entrée en vigueur de la réforme législative du stationnement, les communes sont totalement libres de fixer les règles du stationnement public. A Metz, la mairie a subi un coup de folie très grave en mettant l'heure et demie (90 minutes) à 30 euros à la périphérie du centre ville. Une manière comme une autre de fêter l'incompétence qui se manifeste depuis dix ans.

 

On en croit pas ses yeux.

A l'entrée du centre ville de Metz, pas loin du théâtre et de la préfecture, le stationnement sur la voie publique est passé à 30 euros dès le dépassement de 1 h 30.

Certes le premier quart d'heure ne coûte que 50 centimes. Mais que peut-on faire en 15 minutes en centre ville sachant que la circulation automobile y est interdite. Il faut déjà un bon quart d'heure pour aller de la préfecture à la place de la République considérée comme le centre ville. Les 15 premières minutes passées, le prix augmente de manière exponentielle pour atteindre 14,50 € entre 1 h 21 et 1 h 30. A 1 h 31, c'est 30 euros.

La mairie serait-elle devenue folle ?

Elle va fêter dans quelques jours les dix ans de l'accès au pouvoir de l'équipe de Dominique Gros déjà empêtré dans un scandale immobilier. Les 30 € de trop, une manière de gâcher cette fête. Mais il est vrai que cette municipalité cumule les preuves de son incompétence, notamment dans le domaine culturel.

La photo est prise le vendredi 26 janvier près de la préfecture.