Ciel, voilà les satellites d'Elon Musk pour agrémenter nos nuits

Regardez bien au-dessus de vous, la nuit, vous risquez d'observer une ribambelle de points blancs sagement alignés. Il s'agit des nouveaux engins lancés par SpaceX.

Avec le confinement mondial, le trafic aérien est quasiment à l'arrêt. Dans la journée, plus de traînées blanches de condensation laissées par les avions de ligne pour rayer le ciel. Ce dernier est redevenu vierge, originel. Le jour, oui. Mais la nuit ? A bien y regarder, un amateur pourrait même croire que le trafic spatial semble s’intensifier tant le passage des satellites dans la nuit noire est bien visible. 

Si la pandémie de coronavirus a beaucoup d’impact sur terre, dans l’espace, ce n’est semble-t-il pas le cas. Le trafic semble en effet s’y intensifier dangereusement. Pour preuve, ce train de satellites qui se suivent à la queue leu leu et à vitesse constante observé en Lorraine.

Ces satellites font partie du programme Starlink d’Elon Musk, qui doit permettre au magnat de proposer un Internet à haut débit au monde entier. Mercredi, une fusée SpaceX a déployé dans l’espace soixante nouveaux satellites.

C'est quoi Starlink? Oh, juste une série de satellites supplémentaires qui doivent permettre à la compagnie SpaceX de proposer un internet haut débit sur l'ensemble de la surface du globe. Près de 42.000 sont prévus, et mardi dernier une fusée a placé sur orbite 60 nouveaux objets tournants. Des appareils qui sont venus s'ajouter aux 300 déjà lancés depuis début mai 2019, date de début du déploiement. Un conseil : levez le nez pour observer ce "train d'étoiles" plutôt inédit.

Le spectacle vaut d'autant plus le coup d'oeil actuellement, que sur la Lorraine et la Grande Région, le ciel nocturne est traversé également par les Lyrides, un essaim d’étoiles filantes. Celles-ci viendront fendre l'obscurité spatiale jusqu’au 26 avril.